Vous êtes confrontés au phénomène de "copier-coller" dans vos classes? Ceci peut vous intéresser...

Avec le développement des outils informatiques, la tentation pourrait être grande de la part des élèves de pratiquer le "copier-coller" dans certains de leurs travaux scolaires (dissertations, travaux de fin d'études, rapports divers,...).

Peut-on pour autant parler de plagiat?

Oui, dès l'instant où on s'approprie le travail créatif d'autrui et qu'on le présente comme étant le sien, sans aucune référence à son auteur. Il s'agit de toute manière d'une démarche pas très honnête vis-à-vis de l'auteur mais aussi de l'enseignant, de ses condisciples et de soi-même. En outre, il s'agit d'une infraction qui peut être punissable devant la loi.

Il existe des logiciels permettant aujourd'hui de détecter les "plagiats", ces "copier-coller" peu scrupuleux mais la démarche la plus porteuse vis-à-vis de l'élève est et reste bien entendu l'information et la formation à une éducation citoyenne. Voici une série d'outils qui pourraient s'avérer utiles dans votre démarche...

CSEM
La problématique des "copier-coller" entre directement dans les préoccupations des trois centres de ressources en éducation aux médias du Conseil supérieur au travers des formations et animations qu'ils dispensent:

Les Universités en Communauté française
Les Universités ont mis en place des formations, animations, journées d'étude,... sur le sujet à  l'attention des étudiants qui leur sont confiés...

  • L'Université de Mons s'est dotée récemment d'un outil logiciel de détection du plagiat et sensibilise étudiants et enseignants afin de mieux lutter contre ce phénomène. Via son site, elle a mis à disposition un cours en ligne dédié à la recherche documentaire et à l'aide à la création dans lequel on trouve des compléments d'information sur le plagiat, les règles de rédaction, la conception d'une bibliographie, etc. En outre, un règlement spécifique relatif aux examens de fin d'année est porté à la connaissance de tous les étudiants. 
  • L'UNamur organise des journées d'étude sur le sujet, des séminaires informatifs et formatifs à destination des étudiants et des chercheurs. Un reportage sur le plagiat est disponible sur FAC TV. En outre, une brochure "L'UNamur contre le plagiat: pour un enseignement et une recherche de qualité" - "Copier-coller, c'est risqué" est disponible avec un quizz sur le site de l'Université:  https://www.unamur.be/plagiat
  • L'ULB a organisée en 2009 une journée d'étude intitulée "copié-collé..." dont un des ateliers "détecter le plagiat: quelles méthodes, quels outils?" décortiquait les bonnes pratiques pour lutter contre ce phénomène. Les actes de ce colloque sont disponibles et constituent un outil intéressant tant pour les étudiants que pour les enseignants.
  • L'UCL organise chaque année une "journée de lutte contre le plagiat". Elle y met en lumière l'ensemble des activités et outils qu'elle développe dans le cadre de la lutte contre le plagiat. Tout cela est consultable

Projets scolaires
Plusieurs écoles ont initié des projets visant à lutter contre le "copier-coller" abusif...

  • L'Athénée royal Gatti de Gamond a mis en ligne un site intitulé "Mon cartable en ligne" présentant de nombreuses ressources pédagogiques offertes tant aux étudiants qu'aux enseignants relatives à la recherche d'information. Il consacre diverses sections à la manière de définir une recherche documentaire, d'utiliser de manière optimale un moteur de recherche ou encore de citer correctement les sources: . http://www.ecoles.cfwb.be/argattidegamond/bo%EEte_%E0_outils.htm

Projets internationaux
Parmi les très nombreuses ressources présentées par la France, par exemple:

Si vous aussi, vous avez développé un projet scolaire visant à lutter contre le « copier-coller » et le « plagiat » et que vous voulez le partager avec d’autres enseignants et formateurs, contactez-nous au 02/ 413.35.08 ou à l’adresse info@csem.be et avec votre accord, nous placerons votre projet sur notre site internet... en citant les sources, bien évidemment :-)

Il vous est également loisible de déposer votre projet directement dans la partie "communauté" du site du CSEM.