L’éducation aux médias a pour finalité de rendre chaque citoyen actif, autonome et critique envers tout document ou dispositif médiatique dont il est destinataire ou usager.

Elle veut ainsi qu‘il puisse s’approprier les langages médiatiques et se former aux outils d’interprétation, d’expression et de communication par les médias. En ce sens, elle prépare les individus à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures et assure à tous des chances égales d’émancipation sociale.

L’éducation aux médias concerne tous les médias imprimés, audiovisuels ou électroniques, quels que soient leurs supports technologiques. Elle ne se limite à aucun genre médiatique et couvre par conséquent tout l’éventail des communications, publiques ou restreintes, informatives, persuasives, divertissantes, ludiques ou conviviales(1).

Ce qui est donc recherché, à travers l'éducation aux médias, c'est à la fois :

  • un renforcement de la réflexion de chaque citoyen vis-à-vis des médias : un mouvement volontaire de distanciation intellectuelle et affective par rapport à l'expérience médiatique ordinaire,
  • une prise de conscience critique et une connaissance  des enjeux de la vie personnelle et sociale liés à la communication médiatisée.
  • l'exercice d'un regard créatif sur le média et le développement de capacités d’expression et d’innovation dans la communication médiatique.

Cette définition de l’éducation aux médias s’inscrit en cohérence avec les  textes fondateurs et les principes établis tant sur le plan communautaire
qu’international  :

  • le Décret « Missions » de la Communauté Française du 24 juillet 1997,
  • la Charte européenne pour l’éducation aux médias qui définit les objectifs de cette éducation aux médias,
  • la définition du Conseil de l’Europe.

L’éducation aux médias ne s’adresse pas seulement au jeune en âge scolaire mais aussi au citoyen adulte, tout au long de la vie. Elle s’adapte et se développe de manière dynamique, face à un paysage médiatique en constante mutation.

(1) Elle porte tant sur la presse écrite, la radio, le cinéma, la TV que sur le multimédia

 

Positionnement

l’éducation aux médias en réseaux :

Le développement d’Internet et des médias en réseaux a bouleversé l’environnement médiatique des citoyens du 21e siècle, et en conséquence, leurs relations au monde et aux autres. Cette révolution s’inscrit dans la longue évolution des médias modernes qui ont contribué aux mutations de la société contemporaine: presse, téléphone, cinéma, radio, télévision, jeux vidéo…

L’objectif de l’éducation aux médias est de développer une appropriation critique de ces médias, qui permette d’en apprécier toutes les richesses et d’en faire un usage responsable tout en percevant avec justesse les limites et les travers. Ce mouvement d’appropriation doit se poursuivre avec les Médias en Réseaux

Lire la suite en PDF...

 

L’éducation au cinéma :

L’éducation au cinéma devrait favoriser chez le spectateur une approche active et critique de l’image animée et du son. Par le terme
«critique», on ne vise pas l’analyse critique du film mais bien le développement de l’esprit critique, du jugement sociologique du spectateur
face à toute production cinématographique et plus largementmédiatique. Dans l’ensemble de la production audiovisuelle et médiatique,
Le cinéma se caractérise par les critères suivants:
  -  La dimension socio-économique qui caractérise la production, la distribution, la diffusion cinématographique;
  -  Le point de vue de l’auteur ;
  -  Le caractère non personnalisé de la communication cinématographique ;
  -  La perspective du ou des publics ;
  -  L’approche combinée et active de l’image et du son (langage) ;
  -  L’unité du discours (narrative, esthétique, argumentaire).
Enfin, les critères devront prendre en compte ce qui distingue l’objet cinéma des autres productions médiatiques.

Lire la suite en PDF...