De la protection à l'éducation

Synthèse de Lauriane Voos - Etudiante à l’IHECS en Master en Education aux médias
Relecture Gérard Harveng et Philippe Delmotte - Chargés de mission au CSEM

L'éducation aux médias en réseau: outils pédagogiques - Julien lecomte

Découvrir la projection PowerPoint

Nous faisons face à un bouleversement du monde médiatique et des relations entre individus. Le CSEM apporte des outils pédagogiques et pratiques pour éduquer aux médias et développer une réflexion critique pour une utilisation responsable des médias. Pour ce faire, quatre fiches thématiques ont été établies par un groupe de travail du CSEM avec l'aide de Julien lecomte en qualité d'expert. Chaque thématique étant accompagnée de fiches d'activités pédagogiques.

 

  1. l'identité numérique : ce qu'un individu communique volontairement ou pas sur internet.
Cette identité est caractérisée par :
  • les renseignements que la personne laisse sur la toile;
  • les traces de navigation, c'est à dire les comportements que la personne adopte dans sa navigation;
  • les relations : amis Facebook, abonnés Twitter,..
  • ce que d'autres communiquent;
  • ce que les publics perçoivent, c'est à dire la réputation.
Les spécificités numériques :
  • la mémoire : les informations déposées sur internet sont pérennisées ;
  • l'aisance dans la publication : facile de poster des activités des plus banales (prendre des photos de son repas,..)
  • le formatage des contenus et des représentations de soi;
  • la sélection des informations que l'on souhaite poster pour se forger une identité en ligne différente de l'identité réelle;
  • n'importe quelle activité en ligne engendre un partage des données.
  1. la socialisation numérique
Les fiches déconstruisent certaines idées reçues qui sont fausses telles que :
  • les internautes très actifs n'ont pas de vie sociale dans la réalité;
  • internet est un espace réservé aux jeunes;
  • le monde numérique et le monde réel sont deux univers bien distincts.
Caractéristiques de ces relations sur internet :
  • diversité culturelle présente quoique les relations sont composées de personnes qui se ressemblent;
  • les relations affectives diffusées sur internet sont bien réelles;
  • impose un apprentissage, un dialogue parent-enfant;
  • possibilité d'interpréter un rôle sous couvert de l'anonymat;
  • règles explicites et implicites sur les réseaux telles que les conditions d'utilisation.
  1. Recherche et fiabilité de l'info en ligne
L'objectif ici, est de pouvoir adopter un regard nuancé sur les contenus en ligne.
Quelques caractéristiques :
  • instantanéité : l'information va très vite;
  • impression que tout se trouve sur internet, plus besoin de chercher ailleurs;
  • énormément d'information en ligne, le cerveau doit effectuer une sélection;
  • lecture en hypertexte, non linéaire;
  • ...
Pour s'informer, deux possibilités :
  • rechercher : on a un objectif précis, on sait ce qu'on recherche;
  • explorer : recherche plus libre, aller à la découverte d'infos, soit à l'aveugle, soit de façon présélectionnée.
Pour évaluer la fiabilité, il est nécessaire d'investiguer de manière interne (l'origine du site, son contenu,..) ou/et de manière externe (comparaison avec d'autres sites, infos)
  1. Production et agencement de contenus en ligne
Pour la production du contenu, tenir compte de :
  • l'instantanéité et de l'adéquation : je sais quoi dire mais comment le dire ? A qui le dire ?
Concernant le partage de contenu :
  • toujours tenir compte du public cible;
  • tout contenu partagé signifie qu'on adhère aux idées de ce contenu;
  • questions juridiques : plagiat, droit d'auteur,...
Organisation et catégorisation
  • hiérarchiser et relier l'information pour soi-même mais également pour un public;
  • gatekeeper - être le filtre entre le flux d'information et le public.

La table ronde

Patrick Verniers, vice-président du CSEM présente et organise la table ronde.
   Pascal Minotte, psychologue travaillant sur les usages abusifs d'internet, a fait une recherche sur 2 volets : quantitatif (statistiques sur des échantillons importants) et qualitatif (analyse de récits de vie).

  • Les personnes ayant un usage abusif d'internet ont en commun un  rapport difficile avec l'école et sont dans un processus de «désociabilisation » générale qui s'amorce bien avant cet usage abusif.
Isabelle Colin,chargée de mission, travaille comme formatrice au CAV-Liège, un des 3 centres de ressources du CSEM.

  • Les enseignants ont des demandes d'outils ponctuels (éducation qui concerne l'outil qui pose problème). L'enseignant va donc développer toute une série de compétences.
Nadège Bastienen de Child Focus, conçoit, développe et promeut des outils pédagogiques pour prévenir les dangers d'internet. Ces outils s'adressent aux éducateurs clés (parents et enseignants).

  • Le contraste existe bel et bien entre la vision diabolisée d'internet de la part des parents et celle des adolescents qui ont l'habitude de cet outil. Ces adolescents ont malgré tout une énorme crédulité par rapport au modèle économique et à la publicité. Il faut donc les conscientiser.
Paul de Theux, directeur de Média-Animation, un des trois centres de ressourcesdu CSEM.

  • Public parental = parents impliqués  qui mènent la réflexion. Lorsqu'ils partagent leurs inquiétudes, c'est déjà une première bonne étape. Les parents sont souvent surpris positivement de ce que font leurs enfants sur internet.
Catherine Bodson du CSA (régulateur de médias) dont le core business n'est pas l'éducation aux médias mais qui développe des outils qui peuvent accompagner une démarche d'éducation aux médias comme le site sur la signalétique jeunesse.


Lien vers la galerie: